Emigration clandestine: Le Maroc avorte près de 89.000 tentatives

Les tentatives d’émigration irrégulière ont augmenté de 37 % en 2018 par rapport à l’année précédente, a affirmé jeudi l’Observatoire national de la migration, ajoutant que les autorités marocaines ont avorté les tentatives de 88.761 clandestins, dont 80 % sont des étrangers.

L’Observatoire relevant du ministère de l’Intérieur, indique que 70.571 migrants clandestins interceptés sont des ressortissants de pays tiers. Quant aux réseaux de trafic démantelés, ils sont au nombre de 229, ajoute l’Observatoire, précisant que 29.715 migrants ont été secourus en mer, alors que 5.608 migrants ont opté pour le retour volontaire vers leur pays d’origine.

Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion, l’Observatoire souligne que le Maroc a été confronté en 2018 à une recrudescence sans précèdent de la pression des flux migratoires irréguliers, exacerbée par un environnement régional instable et des facteurs d’appels récurrents.

Pourtant, la stratégie nationale de l’immigration et l’asile (SNIA) a été renforcée par des actions sectorielles fortes d’intégration des migrants, permettant ainsi d’ancrer la diversité et la vitalité de la société marocaine.

Outre le bilan de la lutte contre la migration irrégulière, les débats auxquels ont été associés en plus des départements ministériels membres de l’Observatoire, plusieurs chercheurs et acteurs de la société civile, ont porté sur le programme national d’intégration des migrants.

Ils ont également abordé la déclinaison nationale des recommandations du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, signé en décembre 2018 à Marrakech, et du Forum Mondial sur la migration et le développement.

Les actions sectorielles d’intégration ont été renforcées en 2018 en faveur des migrants régularisés leur permettant d’avoir accès, à l’instar des nationaux, aux services de santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, du logement et de l’emploi, assure le communiqué, précisant que ces mesures ont permis l’ancrage de la dimension solidaire et inclusive de la SNIA portée par les hautes orientations royales.

Sur le plan continental, les participants à la réunion ont relevé que la vision du Roi Mohammed VI en matière migratoire a été couronnée par la signature de l’accord de siège au Maroc de l’Observatoire Africain de la Migration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *