Maroc- Mauritanie: Le secteur privé en première ligne de la dynamisation de la coopération bilatérale

Les secteurs privés au Maroc et en Mauritanie sont appelés à jour un rôle essentiel dans l’accompagnement des choix stratégiques de la coopération entre les deux pays, a indiqué le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar qui a conduit une délégation d’une centaine d’opérateurs économiques au Forum économique Mauritano-Marocain, tenu lundi à Nouakchott.

Coorganisé par l’Union Nationale du Patronat Mauritanien (UNPM) et la CGEM, ce forum a permis aux deux parties d’identifier plusieurs secteurs offrant des synergies de partenariat, qui vont de l’agriculture à la pêche, en passant par les secteurs de l’habitat et du tourisme…

Lors d’entretiens avec le Premier ministre mauritanien, Mohamed Salem Ould El Bechir, Salaheddine Mezouar a indiqué qu’il était question de la dynamisation de la coopération bilatérale, notamment entre les secteurs privés des deux pays.

Le président de la SGEM a qualifié de « constructif » cet entretien qui  reflète la solidité des liens entre les deux pays maghrébins. La prochaine session de la Commission mixte de coopération donnera lieu à l’annonce de la formation d’un Comité chargé de l’impulsion économique, impliquant les secteurs public et privé.

Salaheddine Mezouar a aussi souligné l’importance de l’ouverture d’une liaison maritime et de faciliter le trafic routier et le raccordement des réseaux électriques et Internet entre les deux pays.

Il a également insisté sur l’importance de faire de l’axe Rabat-Nouakchott une plate-forme économique forte en Afrique de l’ouest et un levier stratégique dans la dynamique de développement, à travers des investissements communs de nature à contribuer à la stabilité et à la sécurité de la région.

Pour sa part, le président de l’UNPM, Mohamed Zine Abidine Ould Cheikh Ahmed, a insisté sur l’importance de ce forum des opérateurs économiques et chefs d’entreprises, et qui aura un impact positif sur l’avenir de la coopération économique bilatérale.

Cette rencontre est l’occasion de promouvoir le niveau des échanges commerciaux entre les hommes d’affaires des deux pays, de développer les investissements et d’établir des partenariats économiques fructueux, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *