Renault Tanger : les chaînes de montage fin prêtes

Comme prévu, les chaînes de montage de l’usine Renault Tanger commenceront à livrer leurs premiers véhicules en ce début 2012. Surfant sur la réussite de ses voitures économiques, le constructeur français compte faire de son site Marocain une plateforme mondiale pour cette gamme de véhicules, qui a connu un grand succès ces dernières années.

Le site de Tanger devrait commencer par une production annuelle de 170.000 véhicules, et monter en régime à quelque 400.000 unités. La quasi-totalité de la production (95 %) est destinée à l’exportation, notamment sur le marché Européen. Renault avait anticipé la tendance générale pour les véhicules à coûts bas, ce qui lui a permis d’écouler plus de 800.000 véhicules de cette gamme en 2011. La marque au losange compte en vendre un million en 2012. Et Renault Tanger devrait figurer en bonne place dans la stratégie low-cost du groupe, en particulier avec sa marque à succès Dacia. L’investissement d’un milliard d’euros dans l’usine de Tanger illustre d’ailleurs l’orientation du constructeur français. Le ministre Français de l’industrie Eric Besson, qui devrait se rendre prochainement dans la ville du Détroit pour l’inauguration officielle de l’usine, a estimé l’investissement économiquement justifié. L’ouverture de l’usine de Tanger n’a pas changé le plan d’investissement sur lequel Renault s’est engagé en France et que le groupe Français respecte « scrupuleusement », a-t-il affirmé. De surcroît, le choix du Maroc n’est pas fortuit. Renault pourra compter sur 6000 employés qualifiés, recrutés sur place pour un salaire quatre fois moins cher que dans l’Hexagone. Les centres de formation aux métiers de l’automobile construits par l’Etat Marocain et gérés par Renault, la présence d’équipementiers sur place, les exonérations fiscales et la proximité géographique de l’Europe, du port à conteneurs Tanger-Med, sont autant d’atouts que le constructeur français ne pouvait pas laisser passer.

One Comment on “Renault Tanger : les chaînes de montage fin prêtes”

  1. Pourquoi des industriels marocains ou plus globalement arabes, n’arrivent-ils pas à construire leur propre marque d’automobile, c’est pourtant pas bien compliqué à fabriquer: un châssis, 4 roue et 1 moteur…
    Laissez-les doucement s’esclaffer de rire… Et après cela veut se frotter à l’Union européenne dans l’UPM-Bay!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *