Dialogue social: El Othmani défend le PLF 2019 devant les syndicats et la CGEM

Le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a tenu mercredi à Rabat, une réunion avec les secrétaires généraux des syndicats les plus représentatifs et des représentants de la CGEM pour la discussion des orientations du PLF 2019, réitérant la détermination de l’exécutif à maintenir un contact régulier avec les différentes parties au dialogue social.

“Le dialogue social est un choix stratégique pour le gouvernement et notre pays, et nous œuvrons d’arrache-pied pour le réussir et en faire un dialogue continu en application des Hautes orientations royales contenues dans le dernier discours du Trône”, a souligné M. El Othmani, qui s’exprimait à l’ouverture de la séance du dialogue social.

Les priorités du Projet de loi de finances (PLF) 2019 consistent à améliorer les indicateurs sociaux et à prioriser les secteurs sociaux conformément aux Hautes instructions royales contenues dans le dernier discours du Trône, en particulier l’enseignement, la santé, l’emploi et la protection sociale.

Au niveau économique, les priorités consistent à augmenter la compétitivité de l’économie, accorder une place plus importante aux entreprises au sein du tissu économique pour relever le taux de croissance et dynamiser la création d’emplois, a précisé le Chef du gouvernement.

Pour sa part, le président du groupe CGEM à la chambre des conseillers, Abdelilah Hafidi, s’est félicité des avantages contenus dans le PLF pour les entreprises. Surtout en termes de délais de paiement et des arriérés que le gouvernement s’est engagé à régler pour l’ensemble des entreprises ayant des arriérés de paiement de la TVA, ainsi que les questions relatives aux taxes, a-t-il expliqué dans une déclaration à la presse.

Abdelilah Hafidi a également insisté sur la nécessité de réformes profondes du marché de l’emploi, notamment la loi organique sur le droit de grève, soulignant l’importance d’assurer la flexibilité dans les relations contractuelles, la formation professionnelle, et la régionalisation, la région étant un espace de création d’entreprises, et ce afin de créer un climat d’affaires propice aux investissements nationaux et internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *