Marrakech- INDHs: Les institutions nationales des droits de l’Homme défendent l’espace civique contre les discours autoritaires

Devant l’accroissement des pressions et des attaques contre les défenseurs des droits humains et le rétrécissement de l’espace civique, les institutions nationales des droits de l’Homme (INDHs) sont appelées à redoubler d’efforts pour défendre ces droits, a affirmé, mercredi à Marrakech, la présidente de l’Alliance mondiale des INDHs (GANHRI), Beate Rudolf.

« Partout dans le monde, nous sommes témoins de la montée en puissance des discours autoritaires, antilibéraux et anti-droits de l’homme, et de la transformation de ces propos en attaques contre l’espace civique et les défenseurs des droits de l’homme », a-t-elle souligné à l’ouverture de la 13è Conférence internationale des INDHs.

Cette conférence est initiée par la GANHRI et le CNDH, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH), sous le thème « élargir l’espace civique, promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l’Homme, avec un accent spécifique sur les femmes: le rôle des institutions nationales des droits de l’homme ».
Placée sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, cette rencontre regroupe quelque 300 participants, venus des quatre coins du monde pour débattre de l’élargissement de l’espace civique et de la protection des défenseurs des droits de l’Homme, avec un accent particulier sur le rôle des femmes actives dans le domaine.

De son côté, le président du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, a souligné que malgré les défis auxquels font face les institutions nationales des droits de l’Homme dans le monde, plusieurs d’entre elles sont devenues une force motrice de la réforme sur le plan national, à travers l’influence qu’elles exercent sur les lois, les politiques publiques et les prises de décisions.

Dans le cas du Maroc, le président du CNDH a noté qu’un rapport publié par le Conseil a eu un grand impact sur le lancement d’une nouvelle politique migratoire, qui a permis la  régularisation de dizaines de milliers de migrants.

A deux mois de la réunion de la Conférence internationale pour l’adoption du Pacte mondial sur les migrations en décembre prochain à Marrakech, Driss El Yazami a fait remarquer que le CNDH œuvre actuellement à garantir la participation des INDHs à ce conclave mondial, à travers la tenue d’une rencontre parallèle en marge de ce rendez-vous, les INDHs étant un partenaire essentiel dans la définition et la mise en application des engagements inclus dans ce Pacte mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *