Maroc- UE: Accords de 200 millions d’euros pour la protection sociale et la compétitivité

Le chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani s’est entretenu, vendredi à Rabat, avec le Commissaire européen à la politique européenne de voisinage et aux négociations d’élargissement, Johannes Hahn, dont la visite de travail au Maroc a été marquée par la signature de deux accords en matière de protection sociale au Maroc et de compétitivité.
Le programme « appui à la réforme de la protection sociale au Maroc », d’un montant de 1,199 milliard de DH (environ 108 millions d’euros), vise à soutenir les efforts du gouvernement, à travers « l’accès équitable aux services sociaux de base » afin de contribuer à la réduction des inégalités.
Quant au programme « Compétitivité et croissance verte », d’un montant de 1,122 milliard de DH (105 millions d’euros), il appuie notamment le statut de l’auto-entrepreneur, les primo-exportateurs, le climat des affaires et l’émergence des filières de recyclage.
Johannes Hahn a également souligné, à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, que le Maroc est un « partenaire stratégique » pour l’Union Européenne (UE), eu égard à sa contribution significative au maintien de la paix et au développement de la région.
L’UE soutient les réformes adoptées par le Maroc, a dit M. Hahn dans une déclaration à la presse, soulignant que les deux partenaires partagent des objectifs communs, à leur tête le développement en Afrique.
SM le Roi Mohammed VI accorde une importance particulière aux jeunes, à l’emploi et à la formation professionnelle, une préoccupation qui s’inscrit en droite ligne avec les objectifs de l’UE, a-t-il indiqué, ajoutant que la coordination avec le Maroc permettra à l’UE d’élargir son appui à une plus grande échelle.
Le responsable européen a mis en avant les avancées enregistrées suite à l’adoption des Accords agricole et de pêche Maroc-UE, relevant que ces accords constituent une base solide pour redynamiser le partenariat maroco-européen.
« Notre visite a pour objectif de donner une nouvelle impulsion aux relations maroco-européennes et ne pas se contenter d’un partenariat normal », a-t-il précisé, saluant les propositions du Maroc pour une approche progressive. Il a aussi loué la politique migratoire adoptée par le Royaume qui illustre son rôle primordial dans la gestion des questions migratoires.
De son côté, Nasser Bourita a souligné que cette visite intervient dans un contexte « très particulier, où le partenariat a été attaqué de l’extérieur par des parties bien connues », relevant que le Maroc et l’UE se sont mobilisés pour préserver ce partenariat.
« Le Maroc et l’UE qui partagent des relations très anciennes, sont amenés aujourd’hui à adapter ces relations au nouveau contexte et aux attentes des deux parties », a fait noter M. Bourita.
Cette visite a été l’occasion d’examiner l’état des relations entre les deux parties, avec un focus sur les discussions sur les accords de pêche et agricole pour qu’ils puissent donner une base solide et sereine au service du développement du partenariat dans ces deux secteurs prioritaires, a encore souligné Nasser Bourita.
« Nous avons également discuté de la sécurité, de l’immigration, du commerce et de l’éducation, qui constituent des éléments d’enrichissement dans les relations maroco-européennes », a précisé le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *