Le Maroc, nouvelle cible des réseaux de trafic de cocaïne

La saisie record de plus d’une demi-tonne de cocaïne de 97 % de concentration, dimanche au port de Casablanca par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), montre que le Maroc est de plus en plus ciblé par les réseaux internationaux de trafic de drogue, notamment en raison de sa proximité avec l’Europe.

Les analyses scientifiques effectuées sur des échantillons de la cocaïne saisie ont révélé un taux de concentration atteignant les 97 %, un indicateur de la grande valeur marchande de la drogue découverte, a annoncé lundi le BCIJ, qui relève de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST).

Le BCIJ avait réussi, dimanche grâce à des informations précises fournies par les services de la DGST, à la saisie au port de Casablanca de 541 kg de cocaïne pure. Six personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette opération, dont un ressortissant brésilien.

Elles sont soupçonnées d’appartenir à un réseau criminel s’activant dans le trafic international de cocaïne. De même, cinq voitures préparées pour le transport et le trafic de cocaïne ont été saisies ainsi que d’importantes sommes d’argent en monnaie nationale et en devises étrangères, indique la même source.

La brigade lutte contre le crime organisé relevant du BCIJ poursuit ses investigations dans cette affaire, sous la supervision du parquet compétent, dans l’objectif de dévoiler les ramifications régionales et internationales de ce réseau criminel et ses possibles connexions au Maroc et à l’étranger, souligne le communiqué du BCIJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *