Othman Benjelloun: Le Maroc est « le mieux positionné » pour être une plaque tournante des relations Chine- Afrique

Le Maroc est « le mieux positionné » pour représenter une plaque tournante des relations sino-africaines et aussi pour les relations entre le Chine et l’Europe, a affirmé, lundi à Marrakech, le Président directeur général du groupe BMCE Bank Of Africa, Othman Benjelloun.

« Le Maroc a vocation d’être une plateforme de production et d’exportation pour le rayonnement des industries, des services et en général, du savoir-faire chinois vers le continent africain et de par le monde », a indiqué Benjelloun qui intervenait lors du panel « Chine-Afrique: Priorités et nouveaux cadres de développement », dans le cadre de la 2è édition du China-Africa Investment Forum (CAIF), qui se tient les 27 et 28 novembre.

Pour Othman Benjelloun, le Royaume a bâti une véritable stratégie africaine multidimensionnelle portée par le Roi Mohammed VI, sur laquelle sont alignés l’ensemble des investisseurs, des opérateurs privés et publics, nationaux et étrangers.

Et de préciser que « le bien-fondé d’un partenariat fort entre financiers marocains, africains et chinois est d’autant plus prégnant que le Maroc a réussi à forger une ambition pour sa capitale économique en l’érigeant en tant que Hub financier pour l’Afrique ».

Pour sa part, le ministre de l’Industrie et des mines de Côte d’Ivoire, Jean-Claude Brou, a appelé au renforcement des investissements chinois dans les infrastructures, l’innovation, la technologie, les TIC, l’industrialisation et les aspects liés au financement en Afrique pour arriver à réaliser une croissance importante et protéger l’industrie locale et les entrepreneurs locaux.

De son côté, le président fondateur de l’initiative OBOR « La ceinture et la route », Xie Hong, a souligné le rôle important joué par cette initiative dans le soutien des entreprises des pays en développement pour pouvoir participer dans le réseau mondial d’amélioration des chaînes de valeur. Il a, par ailleurs, noté que la Chine peut développer une coopération approfondie avec le Maroc en matière des ressources minières.

Pour le président exécutif de la fédération des entrepreneurs sino-européens, Tony Dong, la Chine et l’Afrique peuvent partager le même destin à travers une collaboration gagnant-gagnant, ajoutant que la Chine peut contribuer à la réalisation du transfert des connaissances, au renforcement des investissements en Afrique et au partage de la croissance ensemble.

Plus de 500 décideurs économiques chinois et africains de haut niveau participent à la 2è édition du CAIF, placée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI. Il s’agit de deux jours de conférences et de débats consacrés aux implications financières de la « nouvelle route de la soie » pour les économies africaines et des solutions à privilégier pour capitaliser sur cette nouvelle dynamique qui vise à faire du continent une véritable plateforme industrielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *