Mondial-2018: Comment les Marocains ont joué contre les Gabonais?

C’était formidable de voir l’équipe du Maroc de football jouer de cette manière qui a dès le coup d’envoi surpris l’équipe gabonaise et qui a suscité l’emballement des téléspectateurs du Stade Mohammed V de Casablanca et l’émerveillement du public marocain devant les écrans.

Il a été relevé justement que les Marocains jouaient en petites passes, souvent en « technique », si on ose dire, de complicité de petits groupes qui font circuler la balle rapidement entre eux, et parfois avec belles prouesses, en ayant le souci majeur de relancer en ligne d’attaque l’inébranlable Noureddine Amrabat sur le flanc droit ou Hakim Ziyach, ainsi qu’Achraf Hakimi, sur le flanc gauche, tout en poursuivant le ballon pour appuyer son ou ses possesseurs.

Les opérations, dont cette technique ou tactique de jeu était l’épine dorsale, se construisaient en milieu de terrain ce qui signifie pratiquement qu’il y avait une domination assez nette de cette zone.

Ladite zone avait sans conteste un maestro principal, Mbark Boussoufa, en l’occurrence.

Cette tactique incitait à dire qu’en faisant circuler les balles courtes et qu’en étant jaloux de la possession du ballon donnait l’impression que les joueurs étaient en train d’appliquer ce qu’ils auraient appris aux entraînements, ce qui leurrait les joueurs gabonais, déboussolait leur ossature, les acculant à une défensive infructueuse en vue de protéger le but, dans l’attente de voir plus clair. Les minutes défilaient et cette attente n’avait que trop duré. Ceci a finalement fait le jeu des Marocains.

Il semble, enfin, que le mérite de cette tactique était aussi l’économie de l’énergie, parce que ces petites passes de balles, courtes, donnaient l’impression de poursuite d’entraînements, même à l’adversaire.

Quant au talentueux gabonais, Pierre-Emerick Aubameyang, star de Borussia Dortmund, dommage qu’il était souvent isolé à l’avant, sans être alimenté par ses coéquipiers et n’a, de ce fait, pas eu d’occasions pour enthousiasmer le public par ses excellentes prestations lors de ce match qui s’est soldé par 3 buts à zéro en faveur de la sélection du Maroc, buts inscrits par Khalid Boutaib. Disons que ce n’est que partie remise, pour Aubameyang, en saluant le fair-play de nos frères gabonais avec lesquels on a tant de choses à partager ensemble.

Source : Mafrique.ma

Par: Mostafa NAZIH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *