Ahmed Toufiq: La pratique religieuse doit être «gérée de manière institutionnelle»

La pratique religieuse est une nécessité sociale et démocratique et le discours émanant des mosquées «doit être compatible avec les valeurs fondamentales du pays d’origine et du pays d’accueil», a affirmé le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, Ahmed Toufiq dans une déclaration à l’agence de presse espagnole EFE.

Expliquant le modèle marocain de gestion du champ religieux par rapport au modèle espagnol, M. Toufiq a souligné que «le culte et les mosquées sont des nécessités sociales pour une communauté, c’est-à-dire, une nécessité démocratique, qui doit être entendue et gérée de manière institutionnelle».

Une pratique dans laquelle c’est la communauté elle-même qui doit être garante de la qualité de cette gestion, a ajouté le ministre en plein débat public en Espagne après les attaques terroristes de Barcelone et Cambrils.

Pour le ministre, il s’agit là de la meilleure façon de faire face à l’extrémisme dans les pays  comptant une minorité musulmane, l’Espagne comptant près de 2 millions de musulmans, dont 800.000 originaires du Maroc.

De son côté, Abdellah Boussouf, le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), interrogé également par EFE, a estimé que l’Espagne avait tout intérêt à suivre le modèle marocain de gestion du champ religieux islamique, pour être l’un des plus éloignés de l’extrémisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *