Viol dans le bus: Manifestations et mesures judiciaires

A Casablanca et Rabat, des centaines de personnes ont manifesté mercredi pour dénoncer l’agression sexuelle collective contre une jeune fille dans un bus, alors que les six présumés coupables doivent être déférés au parquet dans une affaire qui a ému l’opinion, poussant le ministre de la Justice a appeler les procureurs généraux du Roi et les procureurs du Roi à l’ouverture d’enquêtes judiciaires sur les cas de non-dénonciation de crimes.

La victime retrouvée mardi est âgée de 26 ans. Elle est originaire de la ville de Salé et avait déjà suivi un traitement à des périodes différentes pour des troubles mentaux, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le communiqué précise que la jeune fille faisait l’objet d’un avis de recherche à la demande de sa famille après avoir quitté le domicile familial depuis le mois de mai dernier. La police judiciaire de Casablanca poursuit son enquête sur cette affaire, en attendant de déférer les six prévenus au parquet compétent près de la Cour d’appel de Casablanca, précise la DGSN.

Pour sa part, le ministre Mohamed Aujjar a appelé les procureurs généraux du Roi et les procureurs du Roi à veiller à l’ouverture d’enquêtes judiciaires sur les cas de non-dénonciation de crimes et à appliquer rigoureusement les dispositions juridiques adéquates afin d’assurer la préservation de l’ordre public, la sécurité des personnes et des biens et la suprématie du droit et de mettre fin à l’impunité.

Dans une correspondance adressée, mercredi, aux procureurs généraux du Roi près les Cours d’appel et aux procureurs du Roi près les tribunaux de première Instance, le ministre a affirmé que la non-dénonciation de certains crimes auprès des autorités compétentes conformément à la loi, porte préjudice aux efforts déployés par les autorités en matière de lutte contre la criminalité.

Cela impacte aussi négativement la suprématie de la loi et à son application aux contrevenants de manière à atteindre l’effet dissuasif escompté, ajoute le document, faisant remarquer que certains crimes sont commis dans des lieux publics sans être dénoncés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *