PAM: La démission d’Ilyas El Omari embarrasse d’autres chefs de partis

Le discours très critique du roi contre les partis politiques trouve un premier écho au sein du PAM, dont le secrétaire général, Ilyas El Omari, a présenté lundi sa démission de ce poste qu’il occupe depuis 2016.

Le communiqué du Parti de l’Authenticité et de la Modernité annonçant, tard lundi soir, la démission de son secrétaire général, est en totale rupture avec les traditions partisanes et embarrasse les chefs des autres formations politiques, dont les positions après le discours royal ont été pour le moins indolentes.

Alors que de nombreux dirigeants de partis ont fait semblant de ne pas être concernés par le réquisitoire royal contre une classe politique aux abonnés absents, le chef du PAM a dit assumer ses responsabilités. Dont la responsabilité des partis dans la gestion approximative et le laisser-faire dans certaines communes.

Le communiqué du parti du Tracteur comporte d’ailleurs une autocritique sans concession de son propre action politique et de son bilan depuis les élections de 2008. Le document précise que le Bureau politique du Tracteur a refusé la démission et que la décision finale revient au Conseil national, qui tiendra une réunion prochainement.

Mais ce dernier ne fera certainement pas revenir Ilyas El Omari sur sa décision. L’intéressé l’a lui-même confirmé, lors d’une conférence de presse tenue mardi au siège du parti à Rabat. Ilyas El Omar reste toutefois président de la région Tanger-tetouan-Al Hoceima. « Je suis élu, personne ne peut me démettre. Je ne compte pas démissionner, j’ai des engagements avec les partenaires et avec la population. Lorsque le moment viendra de démissionner, je le ferai. Ce n’est pas le cas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *