Gdim Izik: La cour a rendu son verdict

La chambre criminelle prés la Cour d’appel de Salé a rendu son verdict dans le procès de Gdim Izik. Le mercredi matin, le tribunal a infligé des peines allant de deux ans à la réclusion à perpétuité contre les 24 personnes accusées du meurtre de 11 membres des forces de police dans le démantèlement du camp Gdim Izik.

Le tribunal a condamné huit personnes à la réclusion à perpétuité et trois autres à 30 ans de prison. Cinq personnes ont écopé de 25 ans de prison et trois autres de 20 ans. Six ans et demi de prison à un accusé, quatre ans à un autre, et deux ans à deux autres.

Le tribunal a également rejeté les accusations portées contre certains accusés pour avoir «formé une bande criminelle» et décidé de les poursuivre pour le reste des crimes avec l’adaptation des actes, objet de poursuite, à l’encontre d’autres prévenus, en les poursuivant pour «violence contre les forces publiques dans l’exercice de leurs fonctions, ce qui a entraîné des blessures».

En outre, le tribunal a décidé de transférer les fonds saisis à l’État et de détruire les autres objets saisis. Le tribunal n’a pas accédé aux requêtes civiles sur la forme et a décidé que la partie civile devrait supporter les frais connexes.

Ce verdict intervient après l’audition par la Cour de toutes les parties et après avoir accordé la dernière intervention à la défense des accusés. Le tribunal a donné la parole à la défense des accusés après que ces derniers, tant ceux qui étaient en état d’arrestation que ceux qui étaient en liberté provisoire, aient refusé de rejoindre la salle d’audience pour comparaître devant le juge.

La violence au camp de Gdim Izik, en novembre 2010, avait entraîné 11 morts et 70 blessés parmi les forces de sécurité et quatre civils, tout en créant d’énormes dommages matériels aux institutions publiques et à la propriété privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *