Saïd Chaou, représenté par une célèbre avocate néerlandaise

Les autorités marocaines auront plus de mal à extrader Saïd Chaou, le député marocain arrêté aux pays-bas accusé de trafic de drogue, maintenant que la célèbre avocate néerlandaise Inez Weski le représente.
Weski est très connue aux Pays-Bas pour avoir travaillé sur de grands cas où les clients sont accusés de crimes lourds, tels que le trafic de drogue. « Elle ne fait pas les affaires pénales habituelles », a déclaré le site néerlandais Volkskrant en ligne.

Parmi les clients passés, le président actuel du Surinam, Désiré Delano Bouterse, qui a été condamné aux Pays-Bas en 1999 «par contumace» pour le trafic de drogue.

Un autre ancien client était Guus. K, un ancien homme d’affaires condamné en avril dernier à 19 ans de prison pour « trafic d’armes » pour le chef de guerre Charles Taylor dans les années 1990.

Les talents de Weski sont vastes, et elle est connue pour sa connaissance approfondie des cas et des clients concernés.

Tout comme cela s’est passé avec ses anciens clients, le cas actuel de Chaou a attiré beaucoup d’attention du Maroc et des pays-bas.

Chaou, ancien député de la Chambre des représentants, aurait fui le Maroc en 2010 lorsque son «partenaire dans le crime», Najib Zaimi, a témoigné contre lui.

Depuis sa sortie du royaume, il est devenu un membre actif du mouvement du 18 septembre pour l’indépendance du Rif, un groupe qui appelle à la séparation de la région nord du Maroc. Chaou est également soupçonné de financer le groupe séparatiste.

Il a été sous les projecteurs ces dernières semaines lorsque les enquêtes menées auprès des autorités marocaines ont révélé qu’il avait tenté d’infiltrer le mouvement de protestation actuel dans le Rif. Chaou avait également commencé à faire des apparences dans les médias, montrant son soutien au Hirak et en critiquant l’Etat marocain.

Dans un commentaire sur le cas de Chaou, Weski a déclaré qu’il combattrait l’extradition.

Weski croit que la demande d’extradition est politiquement motivée », a écrit le journal de presse en ligne néerlandais Elsevierweekblad.

Malgré les allégations de l’avocat, les autorités marocaines soutiennent que Chaou est un criminel dangereux impliqué dans le trafic international de drogue, citant son arrestation en 2015 par les autorités néerlandaises comme exemple.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que Chaou essaie de cacher ses crimes en affirmant qu’il y a des motifs politiques derrière ses poursuites.

« Son arrestation aujourd’hui l’amène à sa position naturelle en tant que criminel notoire », a affirmé le ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *