Mustapha Ramid : Mohsin Fikri a été tué accidentellement par l’un de ses amis

Le ministre d’État chargé des droits de l’homme Mustapha Ramid a déclaré lors d’une réunion avec un groupe d’organisations de défense des droits de l’homme à Rabat le 6 juillet que Mohsine Fikri a été accidentellement tué par un « mouvement involontaire de son ami ».

Au cours de la réunion, Ramid a accusé des parties non identifiées d’avoir promu l’expression «Than Mo» [le broyer], qui s’est répandue dans les médias sociaux comme une tempête afin de tenir les autorités publiques responsables de la mort de Mohsine Fikri.

Le ministre a accusé les associations de défense des droits de l’homme et le public en général de contourner les résultats de l’enquête judiciaire et a confirmé qu’il y avait des enregistrements de caméras de sécurité à partir du lieu où Mohsine Fikri a été écrasé dans le conteneur à ordures.

Ramid a souligné que le gouvernement refuse de compromettre la sécurité personnelle de tout citoyen marocain.

Au cours de la réunion, il a projeté des images de violence contre les citoyens et la police lors des manifestations ainsi qu’une vidéo de la violence qui a eu lieu dans la ville d’Imzouren en mars.

Le ministre a souligné que pendant cinq mois, Al Hoceima a organisé au moins 500 manifestations pendant lesquelles aucune interférence de la police n’a été enregistrée, ajoutant que ces manifestations ont été traitées «judicieusement pour garantir le droit à tous les citoyens».

Il a conclu que la violence ne s’est accrue que lorsque les manifestants ont incendié un poste de police dans la ville d’Imzouren.

L’opinion publique marocaine a été ébranlée par les nouvelles de la mort tragique de Mouhcine Fikri, un poissonnier de 31 ans le 28 octobre à Al Hoceima. Les photographies et des vidéos de l’incident sont devenues virales sur les réseaux sociaux en quelques minutes et ont provoqué un énorme tumulte.

En l’espace de quelques heures, des millions de Marocains ont appelé à des manifestations spontanées. Des manifestations ont été organisées dans plus de 20 sites, y compris les grandes villes telles que Casablanca, Rabat, Marrakech, Fez et Tanger, ainsi que dans Al Hoceima où s’est déroulé l’incident tragique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *