Bombardier délocalise au Maroc une partie de son activité à Belfast

Le constructeur aéronautique canadien Bombardier a décidé de délocaliser une partie de son activité en Irlande du nord vers le Maroc, pour des raisons de compétitivité, selon la presse irlandaise.

bombardier-maroc«Il est crucial pour nous de continuer à transférer les secteurs de production dans lesquels nous ne sommes plus compétitifs, afin d’assurer l’avenir de nos opérations en Irlande du nord», a confié l’avionneur au quotidien « The Belfast Telegraph », en fin de semaine.

Bombardier transférera précisément au Maroc, les activités relatives à la série C de ses jets. Ce qui impliquera la suppression de 700 postes à Belfast cette année et de 1.080 autres l’année prochaine.

Avec ce transfert, Bombardier compte réduire ses coûts de production. Notons qu’au deuxième trimestre, le constructeur a vu son chiffre d’affaires total baisser de 6,7%. Sa perte nette s’est établie à 490 millions de dollars sur la même période.

Bombardier dispose déjà d’une usine au Maroc, située dans la zone franche de Midparc à Nouaceur, dans la périphérie de Casablanca. Le site fabrique des composants mécaniques pour le modèle d’avion de ligne civil Canadair regional jet (CRJ). La production est destinée aux usines de Bombardier au Canada, aux Etats-Unis et en Irlande du Nord.

En octobre 2015, le groupe canadien avait lancé les travaux d’extension de son site casablancais, avec un investissement progressif de 140 millions de dollars.

D’ici à l’horizon 2020, Bombardier devrait compter au Maroc plus de 850 salariés. L’avionneur aurait eu droit à une exonération d’impôt durant cinq ans et un taux préférentiel de l’Impôt sur les sociétés de 8,75% sur 20 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *